Accueil > Dossier

L'Oréal: accélère sa croissance

En tête du CAC 40 sur une croissance historique



En hausse de plus de 6%, l'action L'Oréal tenait la tête des hausses de l'indice phare de la Bourse de Paris, le CAC 40, au lendemain de la publication de ses ventes trimestrielles. Grâce au luxe et aux émergents, la croissance organique a davantage accéléré que prévu.

Hier soir en effet, le géant mondial des cosmétiques a fait état d'un chiffre d'affaires de 6,5 milliards d'euros au titre du 3e trimestre (T3), ainsi que de 19,9 milliards sur les neuf premiers mois de l'année.

Premier constat : en données publiées, la progression est de 6,2% et 1,8% respectivement, signe que les changes longtemps pénalisants le sont de moins en moins. En effet, sur neuf mois et sans tenir compte des changes, la hausse des ventes serait 7,4%.

Quid de la croissance organique, ou à données comparables, l'indicateur central pour un spécialiste des produits de consommation comme L'Oréal ? Elle accélère en ressortant plus élevée encore au T3 (+ 7,5%, du jamais vu depuis dix ans !) que depuis le début de l'exercice (+ 6,8%), un taux qui dépasse sensiblement celui, déjà très correct, de 2017 (+ 4,8%). En outre le consensus ne s'attendait, au titre du 3e trimestre, qu'à un taux de l'ordre de 5,5 à 6%.

Par segment, on notera une accélération marquée de la rentable division L'Oréal Luxe, dont la croissance organique a frôlé les 15% au T3 et ressort à 14,2% sur neuf mois. La division Cosmétique Active prend elle aussi de la vitesse, à 13,1% dans ces mêmes termes contre 11,9% sur neuf mois. Et ce alors que la division amirale, les Produits grand public, affiche un taux toujours modéré à peine supérieur à 2%.

Par région, les "nouveaux marchés", qui regroupent l'essentiel des pays émergents, ne montrent aucun signe de faiblesse : leur croissance organique a accéléré pour dépasser les 17% au T3, soit 15,9% sur neuf mois. De quoi compenser l'atonie persistante de l'Europe de l'Ouest et le moindre dynamisme de l'Amérique du Nord.

Confirmant les prévisions annuelles toujours non chiffrées, le PDG du groupe, Jean-Paul Agon, anticipe, en 2018, "une croissance comparable significative (du) chiffre d'affaires ainsi qu'une progression de (la) rentabilité".

EG
 

lexique

 
 
 
 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.