Accueil > Dossier

Suez: aperdu 18% de sa valeur en 2018

A la recherche d'un niveau plancher après le warning



Très mauvais début d'année boursière 2018 pour l'action Suez, qui a déjà perdu 18% de sa valeur sur la période, quand l'indice CAC 40 gagne encore un peu plus de 1%. Le "warning" lancé la semaine passée par le groupe de services aux collectivités fait douter un peu plus de sa capacité à tirer parti de l'embellie conjoncturelle. Même si pour l'heure, l'action tente de se stabiliser sur les 12 euros.

La semaine dernière, Suez a lancé un avertissement tardif sur ses résultats 2017, attendus le 1er mars. En définitive, la modeste progression organique du résultat d'exploitation de 2017 n'est plus de mise, une baisse d'environ 2% étant désormais attendue. Suez ajoute que la croissance organique des ventes, qui devrait atteindre 1,5% en 2017, s'annonce au moins à 1% en 2018, soit bien moins que la progression du PIB en Europe.

Nombre d'analystes ont d'ailleurs sanctionné le titre, comme Bryan Garnier qui a révoqué son conseil d'achat et abaissé son objectif à 13 euros, en citant la dégradation des performances et de la visibilité offertes par le groupe. Tout en reconnaissant que toutes ces mauvaises nouvelles paraissent, pour l'essentiel, intégrées au cours de Bourse.

Une opinion qui semble partagée, du moins en partie, par Credit suisse, qui vient cependant de révoquer son conseil vendeur de "sous-performance" sur le titre en adoptant une position neutre. L'action Suez a sous-performé son secteur d'environ 20% ces cinq derniers mois, relèvent les spécialistes, qui estimaient avant le warning que le consensus était trop élevé. Bien vu. Mais maintenant que l'abaissement des prévisions a tiré l'action au prix visé par les analystes (inchangé à 12 euros), ces derniers ne voient plus de raison de vendre.

Pour autant, le bureau d'études reste prudent : après l'acquisition de l'activité a priori plus dynamique d'eaux industrielles de GE, GE Water, Suez anticipe une croissance organique d'au moins 3% à partir de 2019.

Mais Credit suisse ne prévoit pour sa part que 2,4%. "Compte tenu de la concurrence qui caractérise les marchés sur lesquels opère Suez et de l'évolution structurelle du recyclage et de la réduction des déchets, l'accélération de la croissance nous semble difficile à envisager", indique une note. Qui souligne incidemment que Suez devrait distribuer, au titre de 2017 et 2018, un dividende supérieur à son bénéfice par action, et que son bilan est tendu par l'acquisition de GE Water.

EG
 

lexique

 
 
 
 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.