Accueil > Cercle privé

Musée du Luxembourg: Rubens Portraits princiers.

(CercleFinance.com) - Pierre Paul Rubens (1577-1640) fut un génie protéiforme. Son oeuvre immense aborde quasiment tous les sujets de la peinture. Ses portraits princiers restent peu connus, ils sont pourtant essentiels dans sa carrière.

Peindre le portrait d'un souverain est la commande la plus prestigieuse que peut recevoir un peintre à l'époque, cet exercice doit notamment permettre de flatter la sensibilité du modèle. S'il est connu que Rubens a reçu des commandes de la part des rois, reines, princesses et princes de son temps, jamais encore une exposition ne leur a été consacrée.

L'exposition est présentée au Musée du Luxembourg, dans le palais pour lequel Rubens réalisa un de ses principaux chefs d'oeuvre : la galerie Médicis, ensemble de tableaux monumentaux sur la vie de Marie de Médicis, installés dans l'aile Richelieu du musée du Louvre.

La vie de la souveraine et la carrière de Rubens s'entrecroisent. Dans un parcours à travers les cours d'Europe, tel un album de famille, l'exposition montre les effigies de Marie de Médicis et des souverains de son temps dont Rubens dressa le portrait et qui, des Habsbourg à la cour de Mantoue, ont tous un lien de parenté avec elle avant même qu'elle ne devienne la mère et la belle-mère des rois de France, d'Espagne et d'Angleterre.

Rubens nait dans une famille aisée originaire d'Anvers et reçoit une éducation humaniste. Il exerce un temps le rôle de page, ce qui lui permet d'acquérir les comportements et l'aisance qui lui sont utiles pour côtoyer par la suite les grands personnages de son temps. Il gagne l'Italie pour parfaire sa formation de peintre, s'inspirant notamment de Titien, auteur de portraits fameux de CharlesQuint et de Philippe II, et devient rapidement un des peintres de la cour des Gonzague à Mantoue.

.Avec le sculpteur Bernin, il est le maître de l'ère baroque. Sa culture et sa pratique lui font préférer les oeuvres d'invention et les grands sujets historiques qui restent dans la mémoire collective.

Cependant, ses réussites dans le domaine du portrait sont éblouissantes tant dans le domaine privé (que l'on songe aux portraits de ses épouses et de leurs enfants) que dans celui des images officielles.

Il connait parfaitement les prototypes à suivre, les codes à respecter (degré d'idéalisation des traits du modèle, symboles du pouvoir et importance du costume et du décorum), il sait doser ce qu'il faut de flamboyance et ce qu'il faut de naturalisme dans ses représentations et il donne à ses effigies officielles une vie inédite.

Musée du Luxembourg
Du 04/10/2017 au 14/01/2018
19 rue Vaugirard,
Métro St Sulpice ou Mabillon
de 8 A 12 E

Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.