Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40: Trump crée le malaise, équipementiers auto attaqués

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris a décroché jusque vers 5.
359Pts (-1%) vers 12H30 alors que Donald Trump, dans une interview de bon matin sur CNBC a déclaré que Wall Street avait tellement monté grâce à lui, et accumulé tellement de gains depuis son élection, que les marchés pouvaient s'accommoder d'une guerre commerciale.

Les pertes se sont un peu réduites depuis (-0,8% à 5.373), ainsi que sur l'Euro-Stoxx50 (-0,4% à 3.457 contre 3.443 au plus bas) mais la performance hebdomadaire ressort proche de -1%.

Cette séance des "trois sorcières" - qui marque l'arrivée à expiration de toute une série de contrats de futurs et d'options mensuels - pourrait être synonyme de volatilité accrue. Elle n'a en revanche pas servi d'aiguillon pour motiver une hausse technique.

En réalité, le CAC ne semblait plus aller nulle part depuis le 12 juillet dernier, oscillant étroitement entre 5.405 et 5.445 points: c'est une sortie par le bas qui se dessine.

Même la récente faiblesse de l'euro n'a pas permis à l'indice parisien de libérer un nouveau potentiel haussier et d'aller chercher la barre des 5500 points, puis des 5560 points. Le Dollar reperd du terrain (-0,3%) vers 1,1675/E alors que Trump se déclare insatisfait de la politique monétaire restrictive de la FED ("je n'agirais pas ainsi")

Justement pénalisée par la vigueur du billet vert, Wall Street a signé une séance bien terne et décevante hier, le Dow Jones perdant -0,5%, le S&P500 ayant cédé 0,4% tout en réussissant à se maintenir au-dessus des 2.800 points.

La publication des résultats trimestriels de GE, à la mi-journée, pourrait servir de catalyseur en cette dernière journée de la semaine.

Pour le reste, l'agenda économique s'annonce désert ce vendredi outre-Atlantique... donc priorité aux trimestriels.

Du coté des valeurs en France, Thales (stable) a réalisé un chiffre d'affaires de 7 452 ME au premier semestre 2018, en croissance de 4,7% par rapport au chiffre d'affaires du premier semestre 2017 et de 6,9% à périmètre et taux de change constants. Le résultat net consolidé, part du Groupe s'élève à 457 ME. Il enregistre une hausse de 53%.

Les constructeurs automobiles et équipementiers auto sont à la peine, avec les nouvelles menaces de surtaxes douanières de +25% sur les véhicules européens brandies par Trump.
Faurecia (-6,3%) a enregistré un résultat net consolidé (part du Groupe) de 342,0 millions d'euros, contre 310,4 millions d'euros au premier semestre 2017, soit une progression de 10,2 %. Le groupe revoit à la hausse ses objectifs financiers pour l'année 2018.

Saluant des performances semestrielles "solides" et "assez impressionnantes, bien qu'attendues", l'analyste Bryan Garnier annonce ce matin maintenir sa recommandation Achat sur le titre Faurecia.

Plastic Omnium (-5,7%) affiche une chiffre d'affaires économique de 3 820,9 millions d'euros au 30 juin 2018. A périmètre et changes constants, la croissance s'établit à 4,8%. Le résultat net part du Groupe s'établit à 230,1 millions d'euros (soit 7,2% du chiffre d'affaires consolidé), en progression de 9,4%.

Le chiffre d'affaires consolidé du groupe Hermès s'élève à 2 853 ME au premier semestre 2018 en croissance de +11% à taux de change constants et de +5% à taux de change courants.


Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.