Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Devises: $ robuste malgré le FMI, le Franc suisse au zénith

(CercleFinance.com) - Les révisions à la baisse des prévisions du FMI et la baisse des livraisons de gaz russe à l'Europe font une victime principale: l'Euro recule lourdement (-0,9% vers 1,0125).

Mais il convient de souligner que le Dollar s'avère robuste contre la plupart des devises: le Dollar Index grimpe de +0,7% vers 107,25 ce mardi.

Mais il existe une devise encore plus forte que le billet vert, c'est le Franc suisse qui grimpe de +1,1% face à l'Euro vers 0,974... le "CHF" pulvérise un nouveau record absolu, bien au-delà de l'ex zénith des 0,985E.

Le Dollar grappille +0,1% face au yen et à la Livre et +0,3% face au Dollar canadien (vers 1,2890), il cède 0,2% face au "CHF"..

Les chiffres du FMI pointent sans ambiguïté vers un scénario de récession au second semestre: la croissance mondiale est revue de plus de 10% à la baisse (de 3,6% vers 3,2%).
Le paradoxe du jour, c'est que le Dollar grimpe alors que c'est la croissance américaine qui subit la plus forte révision avec un -38% (de +3,7% vers +2,3%), la Chine subit -25% (de 4,4 vers 3,3%) tandis que l'Europe est la zone qui "s'en tire le mieux" avec un PIB révisé de "seulement" -0,2% vers 2,6%.
Les cambistes semble considérer que compte tenu de la contraction de l'activité en Allemagne et en Italie, ces +2,6% semblent encore bien optimistes... et la raréfaction du gaz russes complique encore plus l'équation.
Les Etats Unis ne manqueront pas d'énergie, ni en 2022, ni en 2023, ni jusqu'en 2030.
Le FMI estime en revanche que la Russie sera moins affectée que prévu par les sanctions occidentale (elle accumule les excédents sur ses exportations d'énergie) et anticipe une récession d'ampleur limitée (et plus du -8%).

Le Dollar monté également dans l'anticipation d'une hausse de 75Pts du taux directeur de la Fed, dont le comité de politique monétaire entamait aujourd'hui une réunion de deux jours, devrait s'en tenir à sa trajectoire de durcissement dans un contexte pourtant marqué par une détérioration généralisée de l'économie.

L'atterrissage en douceur promis par l'autorité centrale n'aura certainement pas lieu et le message de Biden selon lequel les Etats Unis ne connaîtront pas de récession cette année laisse les cambistes sceptiques.

L'indice S&P Case Shiller des prix immobiliers dans les 20 plus grandes agglomérations américaines ralentit à 20,5% en mai après une hausse de 21,2% en avril.
De premiers signes de récession se dessinent très clairement du côté du marché immobilier résidentiel, déjà caractérisé par un trop-plein de stocks qui ne devrait que s'aggraver au vu du resserrement des conditions de crédit

En ce qui concerne la confiance du consommateur américain, elle s'est encore dégradée de -2,7Pts au mois de juillet, à 95,7 en croire l'enquête mensuelle du Conference Board publiée mardi.
Le sous-indice mesurant le jugement des consommateurs sur leur 'situation présente' a d'ailleurs chuté de près de -6Pts à 141,3, contre 147,2, et la
composante "anticipations" a reculé de 65,8 à 65,3.
Ceci confirme le signaux de ralentissement "fort" véhiculés par les PMI (industrie et tertiaire) et la chute d'activité dans le secteur de la construction.

Copyright (c) 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.