Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

WallStreet: 48H de folle volatilité à la veille du Labor Day

(CercleFinance.com) - Wall Street a limité la casse vendredi après une entame de séance cauchemardesque, marquée par un nouveau tsunami de "ventes stop" (effet domino) débouchant sur un "trou d'air" de -5,3% sur le Nasdaq (et -3% sur le S&P500 qui comblait le "gap" des 3.
399) après moins d'une heure de cotations.
Le "VIX", le baromètre du stress, bondissait de +14% vers 38,3 et il termine presque miraculeusement en baisse de -8,5% vers 30,75%, malgré le score final négatif de l'indice "S&P".

Les "pompiers" (la "plunge protection team") ont été envoyés d'urgence éteindre l'incendie de la 1ère heure de cotation, avec un certain succès puisque le S&P500 ne cède que -0,81%, le Nasdaq -1,3%, après avoir flirté avec l'équilibre à une heure de la clôture.

Parmi les trajectoires les plus emblématiques d'une séance en "portes de saloon", Apple qui a perdu plus de -8% en matinée est repassé positif avant d'en terminer à +0,07%, Tesla qui chutait de -8% également vers 372$ finit positif de +2,8% à 418,3$... avant de plonger de -8,5% après la clôture, le titre n'intégrera pas le S&P500 (probablement jugé trop volatile).

Le Dow Jones -l'indice le plus resserré- s'effrite de -0,56% à 28.133 contre 27.665 au plus bas et le Russel-2000, l'indice le plus large recule dans les mêmes proportions avec -0,6%.

Cette séance a constitué à Wall Street une sorte de copier/coller en accéléré de celle de jeudi avec un Nasdaq positif à l'ouverture mais plongeant de -5%... après une heure de cotations et non pas 7 heures et demi.
Cette dernière séance de la semaine a certainement trahi un signe de défiance face à des "technos" en surchauffe à la veille d'un "pont" de 3 jours aux Etats Unis (Wall Street sera en congé ce lundi).
C'est la première semaine de consolidation pour Wall Street depuis la semaine du 21 juin (une simple "pause" s'était matérialisée la dernière semaine de juillet): le S&P500 perd -2,3%, le Nasdaq -3,3%, le Nasdaq-100 -4%.

Difficile de relier cette correction à la publication du "NFP", le rapport officiel sur l'emploi américain en août qui faisait apparaître une chute du taux de chômage inespérée des 10,2% vers 8,4%.

L'économie US a généré 1,371 million d'emplois non agricoles le mois dernier (dont 1,027Mn dans le secteur privé), un peu en-deçà des 1,5 million attendu, mais le taux de chômage a chuté spectaculairement de -1,8% à 8,4%, contre un consensus à 9,9%.

Un plongeon de presque -18% au mois d'août (cela représente environ 2 millions de personnes disparue des listings), cela semble tenir du miracle puisqu'un taux de chômage de 9,9% était anticipé -mécaniquement- sur la base de +1,5 million d'emplois... et il en manquait plus de 10%.

Un changement de mode de calcul est intervenu (ce qui était le cas la veille pour le chômage hebdo) qui exclut des catégories de chômeurs "temporaires", ce à quoi le BLS indique soustraire 230.000 fonctionnaires recrutés pour une courte mission: le recensement annuel.

Le Département du Travail, qui publie ces chiffres mensuels, ajoute que le taux de participation de la population au marché du travail s'est amélioré de seulement 0,3 point à 61,7% en août, ce qui est complètement incohérent par rapport à un taux de chômage tombé à 8,4%.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.