Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

WallStreet: déçu par Powell, nouveau plongeon des pétroliers

(CercleFinance.com) - Wall street limite la casse: les replis dépassent rarement les -2% alors qu'à la mi-séance, les indices US perdaient de -2,2% à -2,5%.


Au final, le Dow Jones lâche -2,17% à 23.250, le S&P-500 -1,75%, à 2.820. et le Nasdaq Composite -1,55% à 8.863 (soit 1% repris sur les plus bas du jour.

Les pertes ont commencé à se creuser après une téléconférence de Jerome Powell -très attendue ce mercredi- où il a indiqué que le recours aux taux négatifs n'est pas discuté ni envisagé par la FED qui souhaite s'en tenir aux instruments déjà utilisés et qui ont fait leurs preuves.

Cette phrase n'a pas plu à Wall Street, et encore moins à Donald trump qui s'est fendu de pas moins de 3 tweets dans l'après-midi, le plus emblématique étant celui-ci : "I Feel Strongly We Should Have Negative Rates; Disagree With Fed Chair Powell On Negative Rates" (j'ai la forte conviction que nous devrions avoir des taux négatifs, je suis en désaccord avec Jerome Powell sur les taux négatifs").

Wall Street a également mal reçu cette autre affirmation: malgré son soutien actif aux entreprises, la reprise pourrait être plus lente que la FED le souhaiterait et le chômage de longue durée risque de se renforcer, c'est donc au Congrès de prendre des mesures de soutien adéquates.

Alors que l'unanimité a sembler régner au cours des 4 premières semaines de "lockdown", les calculs politiciens refont surface et le "plan" de 3.000Mds$ proposé par les Démocrates et que Wall Street considérait comme acquis est maintenant bloqué par les Républicains, malgré les appels de Trump a tout faire pour relancer l'économie... immédiatement.

En cela, il s'oppose à Anthony Fauci qui prône beaucoup plus de prudence en la matière : le conseiller de la Maison Blanche pour les question de santé publique a estimé mardi que la réouverture immédiate des écoles aux Etats-Unis risquait d'avoir "des conséquences très graves", une formulation qui n'a pas manqué d'alarmer Wall Street.

Du côté des statistiques du jour, le "PPI" US (les prix à la production) chutent de -1,3% contre -0,5% estimé en avril, l'inflation "core" (hors élément volatils) s'avérant négative de -0,3% (consensus : -0,1%).

Les investisseurs ont pris connaissance en fin d'après-midi, des stocks de pétrole américains, lesquels se sont légèrement érodés de -700.000 barils selon les données hebdomadaires de l'AIE alors qu'un gonflement de +4,5Mns de barils était anticipé : le WTI perd -1,2% sur le NYMEX mais les pétrolières plongent de -5% en moyenne, ce qui signifie que les opérateurs accordent beaucoup plus d'importance au diagnostic plutôt pessimiste de la FED sur la reprise qu'à des chiffres contradictoires sur les stocks pétroliers (l'API annonçait la veille +7,5 millions de barils sur l'ensemble des Etats Unis).

Côté valeurs pétrolières, ce fut un carnage avec l'effondrement de Nal Oilwell de -11% et de -14,9% de Range Resoure, Apache et Halliburton plongeant de -9%, Noble de -9,6%, Occidental de -7,8%, Oneok de -7,5%, Schlumberger de -7,2%, Valero de -6,7%, Exxon -5%,
Mauvais journée également pour les financières avec Wells Fargo -6,3%, Citigroup -4,1%, Goldman Sachs et JP-Morgan -3,3%

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.