Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Marché: pas de prise de risque sur les changes avant la Fed

(CercleFinance.com) - La retenue était de mise mercredi midi sur le marché des changes avant le terme du dernier FOMC de l'année de la Réserve fédérale américaine, dont l'issue semble jouée d'avance.
Pour l'heure, l'euro reste quasi-neutre face au billet vert (+ 0,09%) à 1,1749 dollar, des tendances similaires étant également de rigueur pour les autres grandes contrepartie de la zone euro.

A en croire l'indicateur FedWatch du CME, la probabilité implicite que la Fed relève ses taux directeurs d'un quart de point ce soir est de 100%. Le sentiment général penche très majoritairement (à 87,6%) en faveur d'un relèvement à 1,25-1,50%, certains (12,4%) visant même de 1,50-1,75%.

La conférence de presse de Janet Yellen à l'issue de son dernier comité de politique monétaire sera suivie de près par les opérateurs. En effet, Jerome Powell - déjà membre du FOMC -, récemment nommé par le président Donald Trump à la tête de la Fed et validé par le Sénat, prendra la suite de Mme Yellen dès février.

Si 2017 paraît joué, tel n'est pas le cas de l'année prochaine. "Les investisseurs devraient focaliser leur attention sur les perspectives de politique monétaire pour 2018. Les projections de croissance des membres du FOMC et le dot chart seront donc examinés avec attention", indique-t-on chez Aurel BGC.

"La Fed et les investisseurs américains ne cessent de débattre de la situation économique et de la signification que peut avoir la conjonction d'un loyer de l'argent bas, d'une inflation sous la cible des 2% et de l'aplatissement de la courbe des taux qui se rapproche dangereusement de la zone à risque indiquant l'imminence d'une récession", commente Saxo Banque.

"Faute d'explication probante, la banque centrale poursuit sa stratégie de redressement des taux (avec des anticipations allant de 3 à 4 hausses de taux en 2018 selon les acteurs interrogés), mais il est de plus en plus probable que l'inévitable ralentissement américain, et l'absence d'inflation suffisamment significative à court et à moyen terme, constitue à un certain stade un frein majeur à la poursuite de la hausse des taux", redoutent les spécialistes.

Avant la Fed, les cambistes ont pu se mettre sous la dent, ce matin en Europe, l'inflation en Allemagne, qui en données harmonisées est restée inchangé en novembre, à 1,8% sur un an. En revanche, et toujours sur un an, la production industrielle de la zone a progressé de 3,7% en octobre, a ajouté Eurostat, soit un peu plus que prévu par le consensus (3,5%).

Cet après-midi aux Etats-Unis, l'indice des prix à la consommation sera rendu public : en données centrales, il est attendu à + 1,8% sur un an au mois de novembre, chiffré inchangé par rapport au mois précédent.

Demain midi, juste après la Banque d'Angleterre, la BCE se livrera au même exercice que la Fed. Dans les deux cas, le statu quo est anticipé.

EG



Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.